s
A propos

Bamako incubateur est un projet d’incubateur et d’accélérateur de start-up, de couveuses d’entreprises pour de jeunes entreprises innovantes et des pépinières en proposant un hébergement et accompagnement personnalisé, des locaux et des services partagés. Bamako incubateurs dédié au monde du numérique accueille les créateurs à des étapes d’avancement différentes.

Chronologiquement, la couveuse est la première porte à laquelle le créateur est accueilli afin de tester son activité avant qu’elle ne soit juridiquement créée.
L’incubateur accueille les entreprises nouvellement créées et les accompagnent dans leur lancement. Il permet d’accélérer par un mentorat fort et la présence d’entrepreneurs ou de business angels.
Il héberge des sociétés en phase de développement qui ont dépassé les étapes de projet. Après un passage en pépinière, les entrepreneurs prennent leur envol et s’installent dans de vrais locaux.

Enfin Bamako incubateur accueille des start-up technologiques orientées web et mobile, désireuses de lever rapidement des fonds, des investisseurs et de rencontre avec l’écosystème. En un mot la porte d’entrée sur le monde du business.
Bamako incubateur est dédié aux différents secteurs de développement économique, social et culturel. Il associe l’innovation des start-up à l’expertise des acteurs clés de ces différents secteurs.
Il s’agit dans le public de vivre comme un entrepreneur, avec pragmatisme pour :

accroître l’attractivité de l’offre des services aux populations.
de miser sur les entreprises innovantes.
d’héberger “en amorçage” et “en décollage” des start up.

Suivez nous

Blog

ENTREPRENEURIAT NUMÉRIQUE : ‘’Bamako Incubateur’’ ouvre ses portes aux jeunes talentueux

Le jeudi 17 novembre dernier, a eu lieu au Centre Amadou Hampaté Ba, sis à Missara, la journée porte ouverte sur les start-up et projets de «Bamako Incubateur » est une initiative citoyenne de la communauté «Mali@venir». L’objectif, permettre d’appuyer des jeunes et des femmes dans la réalisation de projets innovants et de création de services à travers le numérique. Cette journée était placée sous la houlette d’Amadou Traoré, administrateur de « Mali@venir », en présence du chef de Projet Adama Keita et de plusieurs invités.

Le jeudi dernier, le quartier populaire de Missira a vécu au rythme du numérique ! Plusieurs projets innovants made in Mali on été présentés au grand public, très intéressé par l’entrepreneuriat, le numérique et le développement. « Bamako Incubateur » se veut un cadre d’échange et de protection de la créativité numérique des jeunes à faible revenu pour les aider à mener à terme leur projet et de leur permettre de profiter des retombées de leurcréation.

Selon l’une des organisatrices ‘’l’incubateur est réservé aux jeunes dotés de savoirs et de savoir-faire dans tous les domaines et susceptibles de les mettre au service de la communauté. Il accueillera toute personne dotée d’un ordinateur, motivée et disponible pour entreprendre et former dans cet espace de coworking généraliste où chacun peut trouver sa voie.»

« Bamako incubateur » est une véritable ruche. Elle organise des évènements. Lève des fonds et crée des emplois. L’incubateur met en adéquation les réponses au service du monde économique et des services publics.

Grâce à la « Bamako Incubateur », plusieurs projets ont été présentés au public parmi lesquels on peut noter le projet de Salif Diarra, chef de projet « Baobab » ou Marketplace qui est un site d’annonces en cours de réalisation.

Selon lui, son projet « Baobab » « va permettre aux Maliens de promouvoir de nouveaux outils de commerce où tout le monde va être vendeur ou acheteur. Une véritable ouverture au monde. Il suffit juste de s’inscrire et l’on peut vendre sur la plateforme. Ce projet est l’œuvre de trois jeunes Maliens. »

Issiaka Togola, développeur informatique, spécialisé en sécurité informatique est chef du projet ‘’Nte tounou’’. Une application Android dont l’utilité est de permettre de géolocaliser les motos Djakarta à travers les téléphones portables. Son objectif est d’apporter une solution au problème de vol d’engins à deux roues à travers la technologie et le savoir. Avec ‘’Nté Tounou’, il est possible de bloquer la moto en cas de vol à partir deson téléphone et la géolocaliser.

Une création de M. Togola et Mariam Cherif Haidara, tous deux étudiants à l’Institut africain de Management (IAM). Pour vulgariser cette nouvelle technique antivol à travers le numérique, les jeunes ont besoin de la subvention de l’Etat ou de particuliers pour développer cette application dans notre pays.

Open Money est un autre projet, présenté par Adama Keita. Open Money est une plateforme numérique qui permet de transformer l’investissement en valeur d’échange à travers le paiement monétaire pour le travail fait. Il est 100% numérique, mobile et gratuit. L’application est disponible sur playstore. L’adhésion peut être individuelle ou collective pour l’annonce d’un bien ou d’un service.

« Je suis venu ici ce soir pour rendre visite à « Bamako Incubateur ». Je pourrai travailler avec les autres incubateurs à l’avenir. Je suis là pour tisser des liens, les découvrir, savoir ce qu’ils font et dans quelle mesure je pourrai travailler avec eux’’, nous a confié Mme Peggy Obiang, assistante du projet ‘’Incub’Mali’’ une structure destinée aux entrepreneurs maliens issus de la diaspora.

A noter que « Bamako Incubateur » est une initiative de la communauté «Mali@venir », portée par le Groupe Eureka. C’est un incubateur et accélérateur de start-up, de couveuses d’entreprises pour de jeunes entreprises innovantes et des pépinières. Il propose un hébergement et un accompagnement personnalisé des locaux et des services partagés. « Bamako incubateurs » est dédié au monde du numérique et accueille des créateurs à des étapes différentes.

Basé à Missira en face de l’hôtel Djenné,« Bamako incubateurs » mise sur l’enrôlement et l’accompagnement du plus grand nombre de femmes et de jeunes qui, sans le dispositif, même talentueux, ne peuvent se lancer dans des activités économiques soutenues et éclore dans les meilleures conditions.

Pour être efficace, cet incubateur est “multicorporate”. Il travaille en collaboration avec le Conseil National du Patronat Malien (CNPM), l’Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API-MALI) et est adossé à des instituts de formation en management au Mali dont l’Institut des Hautes Etudes en Management(IHEM). Vivement la prochaine édition !

A.B.D

Source: L’Enqueteur

https://niarela.net

No Comments

Leave a Comment