s
A propos

Bamako incubateur est un projet d’incubateur et d’accélérateur de start-up, de couveuses d’entreprises pour de jeunes entreprises innovantes et des pépinières en proposant un hébergement et accompagnement personnalisé, des locaux et des services partagés. Bamako incubateurs dédié au monde du numérique accueille les créateurs à des étapes d’avancement différentes.

Chronologiquement, la couveuse est la première porte à laquelle le créateur est accueilli afin de tester son activité avant qu’elle ne soit juridiquement créée.
L’incubateur accueille les entreprises nouvellement créées et les accompagnent dans leur lancement. Il permet d’accélérer par un mentorat fort et la présence d’entrepreneurs ou de business angels.
Il héberge des sociétés en phase de développement qui ont dépassé les étapes de projet. Après un passage en pépinière, les entrepreneurs prennent leur envol et s’installent dans de vrais locaux.

Enfin Bamako incubateur accueille des start-up technologiques orientées web et mobile, désireuses de lever rapidement des fonds, des investisseurs et de rencontre avec l’écosystème. En un mot la porte d’entrée sur le monde du business.
Bamako incubateur est dédié aux différents secteurs de développement économique, social et culturel. Il associe l’innovation des start-up à l’expertise des acteurs clés de ces différents secteurs.
Il s’agit dans le public de vivre comme un entrepreneur, avec pragmatisme pour :

accroître l’attractivité de l’offre des services aux populations.
de miser sur les entreprises innovantes.
d’héberger “en amorçage” et “en décollage” des start up.

Suivez nous

Blog

Formation et l’employabilité des jeunes : le « programme 10 000 codeurs » lancé

Le programmé 10000 codeurs a été lancé le « programme de formation d’accès universel au code pour le développement des compétences numériques et l’employabilité des jeunes et des femmes au Mali ». C’était sous la présidence de Arouna Modibo Touré, ministre de l’économie numérique et de la communication accompagné par son collègue de l’éducation nationale Pr Abinou Témé, cette cérémonie de lancement a enregistré la présence du Pr Waténi Diallo recteur de l’Université des Sciences des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Douglas MBiandou président du programme « 10.000 codeurs », l’équipe de Bamako Incubateur, et un parterre d’étudiants. C’était ce jeudi 03 janvier 2019 dans l’amphithéâtre II de l’ISA (Institut des Sciences Appliquées).

On notait également la présence de Waténi Diallo, recteur de l’Université des Sciences des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), du doyen de la Faculté des Sciences et Techniques (FST), du directeur de l’Institut des Sciences Appliquées (ISA).

C’est à l’initiative Arouna Modibo Touré, le Ministre de l’économie numérique et de la communication, de Bamako Incubateur et de ses partenaires, l’Institut des Sciences Appliquées (ISA) et la Faculté des Sciences et Techniques (FST) de l’Université des Sciences des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) et le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM).

Il faut rappeler que le programme de formation d’accès universel au code pour le développement des compétences numériques et l’employabilité des jeunes et des femmes au Mali, se propose de renforcer les capacités des jeunes et de contribuer au développement économique par la création de PME dans le domaine du numérique au Mali. Il permettra également d’acquérir des compétences dans des métiers qui ne sont pas directement liés au Code : des métiers impliquant (UI/UX Designer, Graphiste 3D) la créativité ou la maîtrise de la langue et des réseaux sociaux (Community Manager). Il se propose également d’aider les jeunes et les femmes à acquérir les compétences dans le domaine du numérique dont ils ont vraiment besoin pour décrocher un emploi et pour réussir sur le marché du travail.

Ce chantier ambitieux d’autonomisation des jeunes et des femmes du Mali par les métiers du numérique s’inscrit dans le cadre du plan d’action Mali 2020. Il répond à la volonté politique du Ministre de l’économie de numérique et de la communication Mr Arouna Modibo TOURE de mettre à la disposition du Mali, des ressources humaines formées dans les technologies modernes du numérique (Développement d’application, Intelligence artificielle, Big data, Internet des Objets). Ce qui fait dire le ministe Touré que ce programme est en cohérence avec la volonté du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar KEÏTA, de voir émerger des startups maliennes performantes capable à travers ses entrepreneurs d’innover en créant des applications et services numériques répondant aux besoins de la population malienne.

En expliquant ce programme à l’assistance, Douglas MBiandou argue que la situation de l’emploi des jeunes reste préoccupante au Mali et constitue un obstacle majeur à une croissance inclusive et à une réduction notable et durable de la pauvreté. A l’en croire, l’augmentation de jeunes issus de l’enseignement supérieur, ne s’est pas accompagnée de la croissance du nombre des emplois qualifiés permettant l’embauche des étudiants diplômés à leur niveau de qualification.

Pour lui, le taux de chômage représente 9,1 % de la population active au Mali. Les femmes sont plus touchées que les hommes (10,4 % contre 8,0 %). En ce qui concerne le taux de chômage des jeunes (15-24 ans), il s’élève à 21,9 %.(EMOP 2017/2018).

« le programme « 10 000 codeurs » s’appuie sur un écosystème dans lequel des professionnels ayant ‘réussi’ et pouvant servir de modèle jouent un rôle de premier plan pour faire de l’Afrique le premier fournisseur de Développeurs au Monde en profitant de son bonus démographique » a martelé M. MBiandou Douglas. Enfin il dira que le programme est axé sur les compétences et l’offre d’emplois aux jeunes. Le projet profitera aux écoles et aux enseignants comme aux PME et au secteur privé dans son ensemble visant à améliorer les perspectives d’emploi des jeunes Maliens et accroître les débouchés qui leur sont offerts dans le secteur privé a-t-il conclut.

Quant à Arouna Modibo Touré, ministre de l’économie numérique et de la communication, cette démarche est indispensable pour promouvoir une croissance partagée au Mali. Il a salué cette initiative du président de « 10.000 codeurs » et ses partenaires et demande l’assiduité et courage aux étudiants pour le programme comme gage d’insertion socioprofessionnelle.

Bourama Camara

Mali24

No Comments

Leave a Comment