Un partenariat au service de la jeunesse malienne : Plus de vingt formateurs formés en marketing digital et en stratégie d’entreprise

Deux semaines durant, du 1er au 12 juillet, Bamako Incubateur en partenariat avec PUM (Netherlands Senior Expert) a formé des formateurs en marketing digital et en stratégie d’entreprise à leur siège sis à Missira. Deux concepts développés par Charlene Milliken Lambert, une experte séniore au sein de PUM au bonheur des participants venus d’autres structures partenaires de Bamako Incubateur (ISPRIC, Centre du Secteur Privé…)

Expliqué par le soin de l’experte, PUM (Netherlands Senior Expert) est une organisation néerlandaise qui regroupe des experts dans cinquante (50) secteurs de l’économie, ces experts offrent leurs connaissances sur une base volontaire avec des entrepreneurs dans plus de trente (30) pays en développement et en émergence dans le monde entier afin de créer des entreprises dynamiques et de meilleure vie. Il existe des conditions préalables aux interventions de cette organisation, il s’agit entre autre pour les entreprises d’exister depuis deux ans ou plus, d’employer de dix (10) à deux cent cinquante (250) personnes et d’appartenir au secteur privé, a-t-elle clarifié. Leurs domaines d’expertises sont : sécurité alimentaire, santé et environnement, services, industrie et commerce.

C’est dans le cadre de leur programme dédié aux incubateurs que Bamako Incubateur a sollicité leur expertise pour former des jeunes autour des deux thèmes, qui restent encore une très grande opportunité d’affaire pour ces jeunes au Mali et dans les jours à venir, ils pourront faire profiter d’autres jeunes des connaissances qui leur ont été transmises, en gros tels étaient les objectifs de ces dix jours de formation initié par Bamako Incubateur.

Pendant ces deux semaines de comminions, les participants, avec l’apport de l’experte, ont développé des idées de projets en rapport avec les compétences qui leur a été inculquées, il s’agit des idées suivantes : “ANATI“ : est une plateforme de livraison et de mise en relation restaurants-clients ; “AFRIQUE NEWS COMMUNICATION“ : une agence de référence en Afrique en matière de promotion de PME informels grâce à la communication digitale ; “AICHA JUS“ : c’est la transformation des fruits en jus, en nectar, en sirop, et en confiture, une marque de boissons issue de la transformation de fruits bio et en fin “La plateforme de ISPRIC“ : une plateforme qui permet de renforcer la notoriété et la visibilité de l’ISPRIC auprès des clients, des partenaires existants et potentiels par le marketing digital.

C’était quatre équipes autour de quatre thèmes, pour permettre aux apprenants d’expérimenter les outils enseignés au cours de la formation, à travers des cas pratiques, chose qui leur a permis de voir le contexte d’application de chaque outil en marketing digital et stratégie d’entreprise.

Pour ce participant du nom de Mohamed Diarra, c’était une très belle expérience durant laquelle « nous avons pu voir des outils de gestion d’entreprise qu’on a pu expérimenter sur des cas pratiques pour voir les contextes d’application de chaque outil et comment les exploiter au maximum ». Ce fut également une opportunité pour eux de mieux découvrir le marketing digital, une opportunité d’affaire qui reste encore inexploité ici au Mali, un aspect important qui peut avoir un impact réel sur la rentabilité et la recherche de notoriété d’une entreprise.

Il n’a pas manqué de saluer le partenariat entre Bamako Incubateur et sa structure l’ISPRIC, un partenariat purement stratégique vue que les deux structures se rejoignent dans la formation des élites porteuses de solution et d’innovation pour la promotion de l’entreprenariat jeune au Mali, à la jeunesse malienne de profiter de cette belle initiative initiée par ces différentes structures, a-t- il conclut ses propos.

Quant à Mme Koné Aïchata Keïta du Centre du Secteur Privé, ses remerciements vont à l’endroit de Bamako Incubateur pour avoir entamer cette belle démarche participative et associative au sein du secteur privé malien, qui pour elle, va très vite concourir au développement commun de ce secteur.

En conclusion, Charlene Milliken Lambert a tenu à remercier toute l’équipe de Bamako Incubateur pour la qualité de leur travail autour de cette belle structure qu’est Bamako Incubateur qui continue d’accumuler de bon parcours, elle a également mentionné qu’elle fut éblouie par le sens de compréhension des participants, il existe de forts espoirs de faire monter l’économie du Mali sur une échelle supérieure par l’entreprenariat jeune.

Ousmane Mariko