Mademoiselle Assitan FOFANA, la Co-fondatrice de la startu-up Mali-Solar Initiative, une start-up incubée par Bamako incubateur évoluant dans le domaine des énergies renouvelables, avec son projet : un toit, un champ PV remporte le prix de l’entreprenariat jeune et féminin lors du Salon de l’entreprenariat et des petites et moyennes entreprises (Salep).

Cet évènement a été organisé par le ministère de la Promotion de l’Investissement Privé, des Petites et Moyennes Entreprises du 22 au 26 juillet au Centre International de Conférence de Bamako (CICB).

La start-up a été auparavant lauréate du concours «Ville durable et intelligente », organisé par l’incubateur de la ville de Paris, Paris & Co et le ministère français des Affaires étrangères et de l’Europe.

Ainsi que du programme de résidence entrepreneuriale Bordeaux-Afrique organisé par la ville de Bordeaux et leurs partenaires, le Kedge Business School, le Fondation Prospectives et Innovation, etc…La résidence s’est tenue du 1er au 16 juin 2019 à Paris et à Bordeaux.

Mali-Solar Initiative, une start-up incubée par Bamako incubateur évoluant dans le domaine des énergies renouvelables,  avec son projet : un toit, un champ PV a été sélectionnée à la suite du concours «Ville durable et intelligente », organisé par l’incubateur de la ville de Paris, Paris & Co et le ministère français des Affaires étrangères et de l’Europe.

La start-up  regroupe quatre jeunes issus de deux instituts universitaires de Bamako (Institut des Science Appliquée et l’Institut Universitaire de Gestion) avec des compétences complémentaires en matière d’énergies renouvelables et de gestion d’entreprise. Ainsi, Après So-Dôkôtôrô, incubée par Bamako Incubateur, une autre start-up malienne se retrouve devant la devant de la scène internationale

Selon Issa Dabo, coordinateur de l’équipe, l’initiative “Un toit un champ photovoltaïque” s’inspire des réalités maliennes, et entend fournir une source d’énergie propre et durable à moindre coût et de qualité à chaque foyer, à travers une approche pro-pauvre et volontariste d’accès équitable de tous les Maliens à l’énergie solaire, incluant les petites et moyennes entreprises.

Les activités de la start-up Mali Solar Initiative consistent à se doter de panneaux solaires auprès de producteur à moindre coût et d’offrir des services abordables aux communautés vulnérables face au changement climatique. Ses services sont entre autres : l’évaluation des besoins énergétiques des clients; le dimensionnement des installations solaires; l’installation des équipements solaires, l’entretien du dispositif et le Service Après-Vente et la sensibilisation des populations à utiliser les énergies renouvelables a expliqué Assitan Fofana, membre de l’équipe.

Ainsi, par le biais de leur Incubateur, la start-up a participé avec succès au concours «Ville durable et intelligente », destiné aux start-up internationales,  organisé par l’incubateur de la ville de Paris, Paris & Co et le ministère français des Affaires étrangères et de l’Europe. L’appel à candidature portait sur  les solutions durables basées sur la terre et la nature, Sécurité urbaine, Mobilité urbaine, Transition numérique, Sources d’énergie renouvelables, Différents systèmes agricoles tels que les parcelles agricoles dans la ville, Différentes méthodes pour réduire le besoin de climatisation, Solutions pour réduire l’étalement urbain, Durable systèmes de drainage urbains, systèmes de conservation de l’énergie, transport durable.

C’est suite à cette candidature que Mali Solar Initiative a été sélectionnée pour intégrer  le programme d’une semaine intitulé “Sustainable City Boot à Paris”, qui s’est  déroulé à Paris du 18 au 22 mars 2019. Elle a donc fait son immersion donc dans l’écosystème de l’innovation parisien pendant une semaine pour présenter projet de la start up.

Ce succès n’est pas le fruit du hasard, tout comme pour So-Dôkôtôrô, il traduit la volonté des startups et de Bamako Incubateur d’insuffler une nouvelle dynamique dans l’écosystème entrepreneurial du pays afin de faciliter l’insertion socio-professionnelle des jeunes au Mali.

Ousmane Mariko